La réponse immunitaire naturelle ou innée - Ma Biologie

Cours

jeudi 17 août 2017

La réponse immunitaire naturelle ou innée

Dans l’article précédant j’ai contaminé les concepts de basede l’immunologie, j’ai  expliqué que la réponse immunitaire soit une réponse naturelles ou inné soit une réponse acquis ou spécifique.

La réponse immunitaire naturelle ou innée


Alors que ce que ça veut dire une réponse immunité naturelle ?

La réponse immunitaire naturelle : appelée aussi innée ou non spécifique considéré comme la première ligne de défense contre les agents pathogènes ou les éléments infectieux, au cours de cette réponse Elle met en jeu trois grandes catégories de réponse :

Les barrières physiques et chimiques.
La phagocytose.
Le système de complément.

Alors qu’ils sont Les barrières physiques et chimiques responsable de l’immunité naturelle ?

Les barrières physiques et chimiques considéré comme la première ligne de défense de l’organisme contre les agents infectieux, ils sont empêchent la pénétration et la multiplication des agents pathogènes dans l’organisme.

Les barrières physiques ou mécaniques : la peau et le mucus bloquant l’entrer des éléments pathogènes à l’organisme.
Les barrières chimiques : sécrétion bactéricide et d’HCL qui inhibe le développement des bactéries.
Les barrières écologiques ou microbiologiques : flore intestinale inhibe le développement des bactéries au niveau de l’intestin grâce à la compétition pour les nutriments.

L’autre acteur de l’immunité naturelle c’est la phagocytose, alors c’est quoi la phagocytose ?

La phagocytose c’est la capacité des certaines cellules de capter, internaliser et dégrader  les corps pathogènes de taille de plus de 100 nm, ce mode de défense contre les agents infectieux réalisé par deux variétés de leucocytes :

Les macrophages sont les premières cellules immunitaires qui entre en contact avec les éléments infectieux.
Les neutrophiles : aident les macrophages au site de l’infection.

Ces deux types des cellules jouent un rôle de phagocyte dans l’immunité naturelle de l’organisme.

Mais comment les phagocytes reconnaissent les corps estrangers pathogènes dans notre organisme ?

Le secret c’est que les cellules de la phagocytose portent des récepteurs membranaires à leur surface, ces récepteurs ayant la capacité de reconnaitre des molécules existent à la surface des éléments pathogènes.
Ces récepteurs sont essentiellement pour les opsonines de sérum, des léctine, des ligands et déférents fragments de complément.

Le dernier acteur de l’immunité naturelle c’est Le système de complément.

Le système de compléments c’est un ensemble des protéines circulaire et membranaire capable d’interagir entre elle avec certains récepteurs biologiques, Il intervient dans la destruction des agents infectieux et dans l’élimination des complexes immuns, ces protéines ayant trois fonctions essentielles :

Une fonction d’activation.
Une fonction de régulation.
Une fonction lytique.

Le système de complément a trois voies d’activation :

La voie classique.
La voie alterne.
La voie des léctines.


Alors comment réagir le système de complément  contre l’infection ?

La réponse c’est dans l’article suivant, merci de rester en contact avec notre site ma biologie.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire